« Pour faire taire ces peurs, parfois je refais surface hors de la profondeur du hangar, tard la nuit, à chercher des points de repère dans ce monde devenu funeste, où je retrouverais des traces de ma vie d’autrefois. Avec l’exil de tous ses habitants, Tenasen s’est maintenant dépouillée, éviscérée de toute son âme, refroidie éternel lementjusqu’à la mer, seule témoin intouchable de toute cette démesure.
Parfois, Dern me rejoint et, ensemble, nous échafaudons des rêves, chimériques sans doute, mais qui nous donnent le goût de poursuivre la lutte, espérant simplement demeurer en vie.»